Sismique

Tous les épisodes

2019-8-21

Faire confiance à la vie - Franck Lopvet

Ép. 29

Faut-il sauver le monde ? 

C’est je crois la question que j’avais en tête au départ de cet interview avec Franck Lopvet, avec en creux une interrogation sur ma propre responsabilité d'homme face à des évènements qui semblent nous dépasser.

Ce que j’ai voulu aller chercher chez Franck c’est sa capacité à nous faire changer de regard sur les choses en général et sur nous-même en particulier pour nous mettre face à nos mécanismes de pensée et d'action.

Ce que je l’avais entendu dire sur les notions de bien et de mal, de responsabilité, de libre arbitre et de subjectivité m’ont permis de beaucoup avancer dans mes réflexions sur quoi faire de ce futur angoissant dont je découvre la complexité et la réalité chaque jour un peu plus.

J’ai voulu partager ça avec vous dans Sismique...

Interview enregistré le 27 juillet 2019.

Abonnez vous à la newsletter !


De quoi parle-t-on ?

2” - Planter le décor

  • Qu’est ce que notre planète ? Un caillou ou un être vivant ? 
  • L’angoisse de la mort
  • Accepter que nos perceptions sont limitées
  • “ Il a d’abord fallu que je passe par l’élargissement de ma propre vision pour comprendre” 
  • L’intelligence de la vie
  • “Aujourd’hui il y a quelque chose de l’ordre du mystérieux qui est intégré à ma vision de la planète” 
  • Notre perception est polarisée : mal ou bien. 
  • L’acceleration actuelle comporte en elle-même le pire et le meilleur. 

8” - Faire des choix ? 

  • L’idée n’est pas de sauver la planète mais de sauver l’humain : le désir de survie et la peur de la mort
  • “ Le reflexe de survit nous amène à teinter notre façon de regarder le monde” 
  • La métaphore de la plage, l’humanité et du grain de sable, moi.
  • “ Quel personne ai-je envie d’être ?”
  • “ Sortir de la croyance que tout le monde voit la même chose” 
  • Ramener le drame à l’intérieur de moi.
  • “ J’ai envie de passer par l’égoïsme comme clé de l’altruisme” 

12” - Changer le monde ? 

  • “ Tout ce que je connais du monde est passé par mes sens” 
  • “ Je ne crois pas en l’objectivité "
  • “ Je crois que l’observateur d’une situation change ce qu’il est en train d’observer"
  • “ On aime se réunir contre” 
  • L’experience du 100è singe
  • Les idées sont dans l’air et on s’en saisie
  • “ Je me suis débarrassé du besoin de la preuve” 

18” - Responsabilité et engagement

  • “ Accepter de regarder que le monde fonctionne exactement comme je fonctionne” 
  • Commencer par soi
  • “ Le monde est le résultat des pensées que les humains ont à propos de ce monde” 
  • Accepter le bien et le mal à l’intérieur de soi. 
  • On perçoit à l’extérieur ce qu’on est à l'intérieur
  • “ Le désir de faire le bien pour aller combattre le mal, c’est le (aussi) le mal” 
  • Le mal et le bien se complètent, ils ne vont pas l’un sans l’autre. 
  • S’engager pour éradiquer le mal ou bien s’engager pour dire qui l’on est. Ce n’est pas la même chose. 

27" - La moral

  • La morale est-elle vraiment utile ?
  • “ Je pense que la morale est plus juste quand elle redevient un problème intérieur” 
  • On peut voir le bien et mal dans chaque évènement
  • “ Lorsque le pire se présente, le désir de meilleur se présente avec” 

31” - Changer le monde ? 

  • La culture de l’individualité et le déni de notre animalité (depuis Jésus Christ)
  • C’est l’étouffement de notre animalité qui aboutit à la situation actuelle.
  • Le libre arbitre et la métaphore de la mouche dans le train
  • “ Quand je fais un pas, il vient d’être écrit depuis toujours” 
  • “ Ma liberté est totale et en même temps elle n’existe pas du tout” 
  • “ Le choix s’inscrit dans le plan et crée le plan”
  • “ Tous les choix comportent en eux-même la possibilité du pire et du meilleur” 
  • “ Le monde que je perçois n’est qu’une infime partie de ce qu’est le monde, et il me parle de qui je suis aujourd’hui.” 

41” - Créer sa propre réalité ?

  • “ J’ai le sentiment que plus la réalité est dense plus elle est rêvée” 
  • “ La vie prend la forme ce que je pense d’elle” 
  • La vie que j’ai ressemble à l’énergie que je porte et aux croyances que j’entretiens"

45” - Le réchauffement de la planète

  • “ Nous faisons partie de la planète” 
  • “ J’entrevois cette planète comme étant un être… avec son propre vécu” 
  • “ La planète est en train de changer de tonalité vibratoire”
  • Le pire pour nous car nous avons peur de disparaitre… mais la planète s’en fou. “Cet être nous dépasse” 
  • Fonte des glaces et libération de l’information.NB: allusion à la mémoire de l’eau, théorie très controversée:cf article wikipédia.
  • Sortir de la posture du bien et du mal

52" - Notre responsabilité envers les générations futures

  • “ Ma responsabilité de père : m’autoriser à échouer devant mes enfants … montrer que je suis le mal et le bien.” 
  • “ On ne peut pas enseigner quoi que ce soit aux enfants, ils se chargent de nous copier. ” 
  • Sortir de la posture de l’homme bon, renouer avec l’homme complet.


Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter et Facebook 

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube



 

2019-8-8

🇬🇧Non bullshit innovation - David Rowan

Ép. 28

Episode en anglais.

Qu’est-ce que l’innovation ? Pourquoi est-il essentiel d’innover, aujourd’hui peut-être plus que jamais ? Comment faire pour innover vraiment ?

David Rowan, ancien rédacteur en chef de l’édition anglaise du magazine WIRED (un des magazines de science et technologie les plus lus dans le monde) a consacré 18 mois de recherche autour du monde à la rencontre des leaders les plus inspirants et des startups les plus innovantes, et il en revient avec un point de vue intéressant sur ce qui fait qu’une organisation est capable d’innover ou encore de survivre à un environnement aussi changeant que le notre. 


Interview enregistré le 24 juin 2019 à la conférence USI (Unexpected Sources of Inspiration)


Abonnez-vous à la newsletter


De quoi parle-t-on ?


1" - Pourquoi une enquête sur l’innovation ?

  • David a rencontré des acteurs de l’innovation dans le cadre de son travail chez Wired et s’est rendu compte à quel point dans toutes les organisations l’innovation est un sujet qui est mal traité. “I was upset by the waste of money, talent and time” 
  • Il a voulu découvrir les vrais innovateurs, les leaders qui arrivent à inventer de nouvelles choses et à les faire émerger 
  • “Je suis un sceptique”... et il y a beaucoup de "bullshiters"
  • “Je voulais trouver les quelques personnes qui sont effectivement des innovateurs"


6” - Pourquoi innover ?

  • The innovator’s dilemna
  • Le monde change. Les entreprises et organisations en place sont dans le déni quand cela arrive et ont du mal à s’adapter. 
  • La revolution numérique : 20 après, beaucoup ne s’y sont toujours pas adaptés, n’ont toujours pas compris que les règles du jeu ont changé.


9” - De l’incapacité à changer ?

  • Les structures en place, la culture, le système de récompense, la confiance créent beaucoup de résistance au changement : on ne croit pas que les choses peuvent changer, que ce qui a marché hier peut ne plus marcher.
  • Les institutions actuelles ne sont pas faites pour adresser des problèmes comme le changement climatique. Ceux qui vont permettre de changer sont les “pirates”, des mouvement décentralisés avec une forte conviction. 
  • Il faut créer une culture qui permette à ceux qui veulent faire les choses différemment d’avoir les moyens d’essayer. Je ne crois pas que les gouvernements pourront résoudre ces problèmes, ce sont les entrepreneurs soutenus par le marché qui ont une chance d’y arriver. 
  • Le capitalisme monopolistique n’est pas nouveau et il empêche le système de bien fonctionner


17” - Comment innover ?

  • La liberté d’expression est notre bien le plus précieux. Les innovations les plus importantes sont celles qui peuvent permettre à cette liberté expression de se maintenir, à l’information de circuler, au débats de se faire de manière libre.
  • L’innovation : créer de la valeur qui corresponde à ce dont on aura besoin demain
  • Il n’y a pas de recette magique pour l’innovation si ce n’est savoir écouter, expérimenter, rester ouvert à toutes les idées et confronter les idées de gens différents. 


24”- Petits contre gros

  • Les grosses entreprises de la Tech ont pour stratégie de tuer les innovations dans l’oeuf si elles sont dangereuses pour elles, quand bien même elles sont bonnes pour les gens.
  • Nous avons besoin de réguler ces organisations monopolistiques. Les institutions doivent agir pour limiter la domination de ces acteurs. 
  • Les entreprises de la Tech sont capables grâce à nos données personnelles de nous manipuler au-delà de ce qu’on imagine. Et elles sont controlées par des gens douteux. Nous vivons une époque inquiétante.


28 - Que faire au niveau individuel ? 

  • "Get out of your bubble”: Sortez de vos bulles, lisez des choses qui sont loin de vous, confrontez vous à d’autres points de vue, à d’autres réalités, développez de nouvelles compétences. L’éducation doit se faire tout au long de la vie. 
  • Nous sommes chanceux en Europe, nous avons encore accès à d’autres idéologies. 
  • “Stay angry, stay foolish, ask a lot of questions, don’t stop reading." 

 

Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook et Twitter de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

2019-6-26

(1) L’astrophysique pour mieux comprendre le monde - Sébastien Carassou

Ép. 27

Passionné par l’astronomie et les sciences, Sébastien Carassou est Docteur en astrophysique et spécialiste de l’évolution des galaxies. Durant sa thèse réalisée à l’institut d’astrophysique de Paris, il a développé une méthode novatrice permettant de mieux comprendre l’évolution de ces dernières.

Il est depuis devenu vulgarisateur scientifique et a lancé sa chaîne YouTube Le sense of wonder

Nous parlons ensemble des divers liens que l’humanité noue avec le cosmos, des questionnements inhérents au destin de notre espèce à court, moyen et long terme ainsi que des interactions entre la science, les mythes et la science-fiction.


Interview enregistrée le 4 juin 2019.




De quoi parle-t-on dans cette 1ère partie ?


4" - La Terre vue de l’espace


10” - L’histoire de la Terre et de ses voisines peut-elle nous éclairer sur l’époque actuelle ? 

  • L’alternance des ère glacières et inter-glacières
  • Le PETM (Maximum thermique du Paléocène-Eocène) : on sait à quoi ressemble une Terre chaude...
  • “Si on ne change rien aujourd’hui, on est sur une trajectoire à 4 ou 5 degrés de hausse de température.” 
  • La planétologie comparée : comment Mars et Vénus ont-elles évolué et ce que l’on peut en apprendre ?
  • “Ce que le PETM a fait en 20 000 ans, nous le faisons en 200 ans” 
  • “On sait que la Terre a mis 200 000 ans à s’en remettre
  • “Le taux de CO2 n’a jamais été aussi élevé sur Terre depuis 3 millions d’années” 
  • Le rapport entre concentration de CO2 et température : Claude Lorius 
  • “On émet aujourd’hui 100 fois plus que l’intégralité des volcans sur Terre.” 


23” - L’Anthropocène

  • Paul Crutzen a proposé ce terme dans les années 70
  • L’Holocène depuis 12 000 ans : une ère interglaciaire stable
  • “L’humanité est devenue une force géologique” 
  • Des exemples de la manière dont nous avons modifié la planète. 


28” - Science vs. Non science

  • La passion de Sébastien pour les théories “alternatives" avant de développer son esprit critique
  • Philip Plait - Bad Astronomy. 
  • The Demon-Haunted World, livre de Carl Sagan
  • “Toutes les connaissances ne se valent pas” 
  • La méthode scientifique.
  • “Le but de la science est de comprendre le monde en se nourrissant constamment de ses erreurs” 
  • “La science n’a pas vocation à créer des vérités figées”
  • “Toutes les théories sont fausses par définition…” 



Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

2019-6-26

(2) L’astrophysique pour mieux comprendre le monde - Sébastien Carassou

Ép. 27

Passionné par l’astronomie et les sciences, Sébastien Carassou est Docteur en astrophysique et spécialiste de l’évolution des galaxies. Durant sa thèse réalisée à l’institut d’astrophysique de Paris, il a développé une méthode novatrice permettant de mieux comprendre l’évolution de ces dernières.

Il est depuis devenu vulgarisateur scientifique et a lancé sa chaîne YouTube Le sense of wonder

Nous parlons ensemble des divers liens que l’humanité noue avec le cosmos, des questionnements inhérents au destin de notre espèce à court, moyen et long terme ainsi que des interactions entre la science, les mythes et la science-fiction.


Interview enregistrée le 4 juin 2019.



De quoi parle-t-on dans cette 2éme partie ?


7” - Le technosolutionisme ? 

  • “La science et la technologie sont deux choses différentes” 
  • Géo-ingénierie 
  • “Je suis plus pour le démantèlement des centrales à charbon que des centrales nucléaires"
  • Jean Marc Jancovici, Tristan Kamin


10”- Retour sur les théories pseudo-scientifiques

  • Energie libre ?
  • “Ce sont des illusions un peu dangereuses car elles détournent notre énergie collective"
  • Reptiliens ?
  • “Les lois de la physique ne sont pas corruptibles” 
  • “Je recommande de développer des stratégies intellectuelles pour se protéger” 
  • La pyramide des niveaux de preuve: rumeur < témoignage < parole d’expert < articles scientifiques < consensus scientifique


16” - Notre rapport au cosmos

  • L’astronomie comme source d’humilité, penser le long terme, tisser des liens avec la nature
  • Les retombées technologiques de l’exploration spatiale
  • Capteur Cmos dans les smartphones
  • L’algorythle d'Hubble et la détection des cancers
  • Nasa spinoff 
  • “Le ciel a joué un grand rôle dans l’évolution de nos sociétés”. 
  • Comprendre les cycles de la nature...Les Algonquins et les pleiades
  • Les mythes dans les étoiles : les 7 rishis des hindous, la grande ours
  • “La pollution lumineuse nous a éteins le ciel"
  • La révolution de la découverte de la taille réelle de l'univers
  • Une espèce à part - ARTE


21” - La science et notre compréhension du réel

  • Inconnues connues et inconnues inconnues
  • De la complexité de la formation des nuages (GIEC)
  • “On n’a pas de modèle prédictif sur l’évolution de nos sociétés, n’en déplaise aux collapsologues.” 
  • “Les politiques n’écoutent pas le consensus scientifique actuel sur les recommendations” 


27” - L’hyphothèse du plan B ?


32” - Quel avenir ?

  • Le rapport IPBES : nous détruisons le vivant
  • “Je me sens très préoccupé par les questions environnementales"
  • L’avenir est-il déjà écrit ?
  • “ Pour savoir tout ce qu’on peut être, il faudrait avoir tout testé… on en est loin” 
  • “ Nous sommes la première génération à avoir conscience des enjeux globaux… c’est exaltant.” 


36”- Choses étonnantes ?

  • “On est littéralement des poussières d’étoile"
  • Tout le vivant est lié
  • Notre espèce a côtoyé d’autres espèces intelligentes dans le passé
  • Nous sommes les seuls aux commandes du vaisseau Terre


39” - Ce qu’on dira de nous 

  • “On peut encore vivre un bon anthropocène… le futur n’est pas encore écrit” 



Les livres recommandés par Sébastien:

 

Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

2019-6-3

Ouvrir les imaginaires - Daniel Kaplan

Ép. 26

Daniel Kaplan fait comme beaucoup le constat que nous sommes collectivement démunis face à la nature et à l’ampleur des transitions à venir, notamment celles que les transformations écologiques et les défis écologiques nous promettent. Pour trouver des solutions, il nous faudrait avant tout faire appel à l’imagination, à notre capacité à inventer des histoires, comme nous l’avons toujours fait pour appréhender le réel et nous projeter dans l'avenir. 

D’autres futurs sont possibles, à condition que l’on se donne d’abord la peine de les imaginer… 


Daniel Kaplan explore le futur sous l’angle de l’innovation ouverte d’une part, et des imaginaires d’autre part. En 2000, il a créé l’association Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération (FING), qui « produit et partage des idées neuves et actionnables pour anticiper les transformations numériques ». Il l’a dirigée jusqu’en décembre 2016, avant de lancer un nouveau projet, « Plurality University», tout en restant conseiller scientifique de la Fing. 

Depuis les années 1990, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l’internet en France et dans le monde. Au niveau mondial, il a été responsable des adhérents de l’Internet Society et a contribué à la création de l’Icann. Il a fait partie de la Chambre d’experts du programme e-Europe. En France, et été distingué en 2010 du Prix des technologies numériques. En 2013, il a été nommé membre du Conseil National du Numérique, au sein duquel il a siégé jusqu’en juillet 2017.

Il est ou a été membre du comité de prospective de plusieurs entreprises et centres de recherche. Il intervient comme enseignant à Sciences Po et au Centre Michel Serres. Daniel Kaplan a écrit ou dirigé plus de 25 ouvrages et rapports sur les thèmes de l’internet, de la mobilité, de l’e-éducation, l’e-inclusion, des villes de demain, du développement durable, de l’identité numérique…


Episode enregistré le 27 février 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes.

 

Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.


De quoi parle-t-on ?

 

2" - Le parcours de Daniel

  • Fondateur de la FING - Fondation Internet Nouvelle Génération
  • Etude de la transformation numérique; la transformation systémique
  • « On a une force sans but (la technologie) et un but sans force (l’écologie), ne pourrait-on pas essayer de marier les deux ? » 


10" - Une grille de lecture du monde

  • « Ne pas être capable de se projeter dans le futur est problématique » 
  • «  La question du désire d’avenir m’habite depuis longtemps » 
  • Deux grandes forces en action : numérique et écologique
  • «  L’écologie est la question déterminante de l’avenir » 
  • Tension entre le numérique qui pousse à dépasser les limites et l’écologique qui vise à intégrer des limites


20" - Construire de nouveaux imaginaires? 

  • Où est l’enthousiasme ? Il n’y a plus de récit d’avenir joyeux. 
  • Les limites planétaires. 
  • Tout peut changer, livre de Naomi Klein
  • Comment remplacer le récit actuel ? 
  • « Avant tout être capable d’imaginer que d’autres choses soient possibles, de se raconter d’autres récits » 
  • Yuval Noah Harari
  • Le problème avec les récits alternatifs actuels: ils disent ce qui ne va pas et ce qu’il faudrait faire pour que ça aille...
  • Aller voir les autres cultures pour imaginer des récits pluriels.
  • « Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est la pluralité des futurs » 
  • Ron Hokpins - villes en transition
  • Livre sur des aliens qui arrivent a Lagos : Lagoon, de Nnedi Okorafor
  • « Ce qui est hors de portée c’est la définition une fois pour toute du futur. » 


40" - Comment construire de nouveaux récits ?

  • Avoir un point de vue sur l’élément structurant du contexte
  • Des acteurs réalistes et donc complexes
  • Faire des choix forts et subjectifs
  • « Sans subjectivité il n’y a pas d’imaginaire » 


44" - Quels nouveaux récits ?



Les livres recommandés par Daniel:

 

 

Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

2019-4-17

Abandonner l’espoir pour le courage - Jean-Marc Gancille

Ép. 25

Jean-Marc Gancille est un militant écologique de la première heure. Il a notamment co-fondé Darwin, un lieu à Bordeaux, devenu un véritable éco-système dédié à l’expérimentation de la transition écologique, des alternatives citoyennes, de l’agriculture urbaine et d'autres idées pouvant permettre à la société de devenir plus écologique et résiliente.

C’est à l’occasion de la sortie de son livre « Ne plus se mentir » que nous nous sommes rencontrés. Jean-Marc y fait le constat que le militantisme « doux » ne suffit plus face à l’urgence écologique et prône une radicalisation de l’action dans le but de faire réagir un système qui nous conduit droit dans le mur selon lui.

Dans cet épisode nous parlons de sa vision du monde, de l’effondrement du vivant, de militantisme, de radicalisation et de sens de l’honneur. 


Episode enregistré le 13 mars 2019 à Paris chez Plink Studio.



De quoi parle-t-on ?

 

2" - Le parcours de Jean-Marc

  • « Je me suis fait une raison totale sur l’incompatibilité entre écologie et économie. » 
  • Darwin, un tiers-lieu à Bordeaux monté avec Philippe Barre
  • « J’ai perdu mes illusions depuis assez longtemps"
  • Sa nouvelle vie à la Réunion


11" - Quelle lecture du monde ?

  • L’enjeu des enjeux : les risques d’effondrement.
  • « On est au bord du précipice » 
  • Le combat pour la biodiversité est ma priorité 
  • « On s’est accaparé pour le bien être de quelques-uns l’essentiel des ressources qui permettait a tous de vivre correctement"
  • Steven Pinker
  • « On s’est fourvoyé dans cette conception que le confort matériel était l’accomplissement ultime » 
  • « Il ne reste plus que 4% d’animaux sauvages… rien que ça, ça me met dans une colère folle. » 


20" - Ne plus se mentir, le livre de Jean-Marc

  • « Il faut avoir le courage de s’opposer à la destruction totale de ce monde"
  • « Lâcher l’espoir pour le courage ». Il faut s’opposer physiquement. C’est une réflexion sur le niveau de radicalité. 
  • Le colibrisme ?
  • Il faut s’interroger sur ce qu’il faut faire pour entraver le capitalisme
  • A qui faudrait-il s’opposer ? Qui sont les adversaires?
  • « Nous sommes tous complices » 
  • Extinction rebellion, Deep Green Resistance.
  • « Le pouvoir reste totalement sourd aux mobilisations classiques et bien poli. » 
  • « Visiblement rien ne marche lorsqu’on passe par les voix démocratiques » 
  • « Il s’agit de sauver l’honneur. » « Il n’y a aucune inflexion qui aille dans le sens de ce que nous souhaitons… » 
  • Rapports d’Oxfam sur les inégalités. 


28" - Militantisme, activisme et radicalité

  • Contre qui se battre ?
  • Sea Sheperd, les boues de Gardante
  • Quelle efficacité ?
  • Quels sont les risques de retour de bâton ? 
  • Le cas des Anonymous comme exemple de répression.
  • Le mal qui vient, livre de Pierre-Henri Castel
  • Comment convaincre ? 
  • A quel niveau agir ? 
  • Petit gestes individuels face à la notion d’effondrement.
  • « Ce qui est important c’est la sincérité et la détermination » 
  • « On peut demander beaucoup à ceux qui ont tout » 


46" - Quelle lutte ?

  • Limiter la hauteur de la chute
  • Travailler sur le conflit d’idées entre les activistes
  • « Ayons du respect pour tous ceux qui sont déjà en marche"
  • Le principal levier d’action ? Le droit des animaux.
  • A quel niveau les décisions sont-elles prises ?
  • « J’ai le sentiment que le politique a perdu la main » 



Les livres recommandés par Jean-Marc:

  • L’invention de la nature. Les aventures d’Alexander von Humboldt - Andrea Wulf / Editions Noir sur Blanc
  • Comment la non-violence protège l’Etat - Peter Gelderloos / Editions Libre

 

 

Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.

 

Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

2019-4-3

C’est la monnaie qui dirige le monde - Gérard Foucher

Ép. 24

Voici un sujet dont on parle trop peu alors qu'il est absolument central dans la manière dont fonctionne nos économies et donc nos sociétés : la monnaie. 

On n'en parle peu, du moins en dehors des cercles économiques et financiers, parce qu'on n'y comprend généralement pas grand-chose à moins d'y passer un peu de temps. Pourtant la marche du monde est en définitive déterminée par qui tient les cordons de la bourse, par qui a le pouvoir de créer la monnaie et par là-même de décider de ce qui doit être financé ou non, exister ou non. 

Dans cet épisode, je tente d'y voir plus clair avec Gérard Foucher, un spécialiste et bon vulgarisateur du sujet.


Episode enregistré le 28 janvier 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes.


----------------------------------------------------------------------


De quoi parle-t-on ?

 

1" - L’économie comme grille de lecture du monde

  • « Ce n’est pas avec le travail que l’on gagne le plus d’argent » 
  • Rapport entre invention de la monnaie et naissance des déséquilibres

 

7"- Une brève histoire de la monnaie

  • Un booster de développement
  • Pourquoi la monnaie a-t-elle été créée ? « Envie d’aller chercher ce qui a déjà été produit par d’autres. » 
  • La religion en Mésopotamie et la naissance de la comptabilité
  • Travail et pouvoir chez les rats. « La stratégie optimum est de ne pas se mouiller… » 
  • Centre de pouvoir et création monétaire. Complexe militaro-monetaro-minier. « Rapatrier des ressources vers le centre en donnant aux populations conquises l’illusion qu’elles sont payées. » 
  • « L’impôt est un moyen d’imposer une monnaie. » 
  • La naissance de la société marchande comme soumission au centre de pouvoir. 
  • « La première fonction de la monnaie c’est de permettre a un centre de pouvoir de prélever des ressources sur sa périphérie » 

 

23" - Le dollar et la puissance américaine

  • Bretton Woods et la naissance d’un outil de puissance
  • « Le souverain qui crée la monnaie qu’on utilise pour le monde entier sera de faire le souverain du monde entier ». 
  • La fin de la convertibilité dollar-or
  • Les pétro-dollars

 

30" - Création monétaire et pouvoir

  • La dette comme base de la création monétaire ou la création ex-nihilo. 
  • Qui crée la monnaie aujourd’hui ? 
  • Actif et passif 
  • « En ce moment les souverains, ce sont les banques. » 
  • « C’est le souverain qui décide ce qui va exister ou non dans le futur selon qu’il décide ou non de le financer. »
  • De la difficulté de financer des projets peu rentables
  • Les Etats sont-ils souverains ? 
  • « Créer la monnaie, c’est créer le futur. » 
  • « On perd souvent de vue le robinet (de la monnaie). »
  • « L’état est comme un gros crowd-funding. » 
  • « La plus grosse partie de l’impôt sert a payer la monnaie. »
  • Dette et souveraineté. 

 

47" - L’Europe et l’Euro

  • Vers un gouvernement mondial ?
  • La création de la monnaie est le premier pouvoir régalien.
  • « [Si l’on veut aller vers un gouvernement européen] c’était parfaitement logique de commencer par faire une monnaie européenne, avant toute chose. » 

 

51" - Les conséquences de la crise financière de 2008

  • La crise des subprimes expliquée 
  • « Les banques centrales peuvent créer de la monnaie pour les banques, par pour l’économie réelle. » 
  • « Du point de vue du système de souveraineté monétaire l’essentiel est que le système ne s’effondre pas complètement… de manière a conserver le rapport de force » 
  • La crise a déclenché une envie de comprendre comment fonctionne ce système. 

 

56" - Faut-il changer le système monétaire ?

  • Le système est pris dans une spirale infernale qui nous condamne tous à une compétition permanente pour accumuler de la monnaie. Cela concerne y compris ceux qui sont obligés de gérer ce système-là. 
  • « Le système nous échappe. » 
  • « Le problème des exponentielles est que le cerveau humain a beaucoup de mal à les voir. » 
  • « L’exponentiel sera toujours plus forte que nous. »
  • « On est obliges de fournir de l’intérêt a un système qui ne fait que grossir et que l’on ne peut pas arrêter » 
  • Les alternatives au système monétaire actuel… 
  • La peur irrationnelle de l'inflation
  • Créer de la monnaie pour l’injecter directement dans l’économie réelle ?
  • Monnaies locales nationales, Crypto-monnaies, monnaies libres, revenu universel...
  • Le cas Grecque
  • Vivre sans monnaie ?

 

1’10" - L’avenir ?

  • Ce qu’on ne voit pas venir : la capacité créative d’un cerveau humain.
  • « On a seulement pense a créer des trucs qui nous rapporte quelque chose… forcement ca limite la créativité. » 
  • « Quand des êtres humains se retrouvent, aussitôt le cœur s’ouvre... » 
  • « Pour que le cœur des humains s’ouvre, il suffit de se retrouver à égalité. » 

 

 

Les personnes et références citées


Les livres recommandés par Gérard:

 

 Pour creuser un peu plus :


 

Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.


Abonnez-vous à la newsletter du podcast

2019-3-20

Le passé éclaire l'avenir - Laurent Testot

Ép. 23

Laurent Testot est journaliste, spécialiste ce qu'on appelle l'Histoire globale, une discipline qui vise à dépasser les récits nationaux pour comprendre comment l'humanité dans son ensemble s'est développée depuis ses débuts. 


Son ouvrage le plus connu a ce jour est Cataclysmes, livre dans lequel il explique notamment comment l'homme a modifié son environnement au travers des âges et quelles en ont été les conséquences sur le cours de son Histoire. 


Dans cet épisode Laurent nous donne des clés de lecture nouvelles sur notre passé et nous tentons ensemble d'en dégager des enseignements pouvant nous éclairer sur notre époque actuelle et sur celle qui vient. 


Entretien enregistré le 1er février 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes.

--------------------------------------------------


De quoi parle-t-on ?

 

2" - Une Histoire globale ?

  • Mettre en perspective de manière transdisciplinaire les passés de l'humanité pour faire un récit d'ensemble (par opposition aux récits nationaux et européo-centrés)
  • Les grands facteurs d'évolution de l'histoire humaine.
  • "Jusqu'à l’agriculture, l'humain n'était qu'un animal parmi d’autres."
  • "Rome n'était pas européenne, elle était méditerranéenne... nous ne sommes pas romains."
  • "L'environnement dicte le cadre des possibles."
  • De l'importance du hasard dans l'évolution des civilisations : l'exemple de la conquête des Amériques grâce aux virus. "Personne ne pouvait prévoir cette histoire de microbes."


10" - Le facteur environnemental dans l'histoire des civilisations

  • "Quand les gens ont faim, le pire est à prévoir."
  • "Le rythme de l'histoire mondial a été dicté par des périodes climatiques particulières."
  • Comment un degré celsius de variation peut changer l'Histoire...
  • Exemple de la conquête par l'Islam d'espaces vidés de leur population par les maladies.
  • Exemple de la Chine des Song et des conséquences d'une surexploitation des forêts.
  • "Il ne faut pas être dans le déterminisme historique."


17" - Le rapport à la nature est-il le même dans toutes les civilisations ?

  • Sur-prédation humaine de la mégafaune
  • Les 3M (Missionaires, Marchands, Militaires) : les outils du développement et donc d'une "guerre" contre l'environnement. 
  • "On se gargarise de l'histoire de l'Europe mais à l'époque où la Chine construit des villes d'un million d'habitants, en Europe la plus grande ville en compte quelques dizaines de milliers."
  • Le rapport des amérindiens à la nature conditionné par les limites technologiques et les techniques agricoles (brulis et milpa : mais, haricot, courge)
  • "L'Amazonie était un grand verger qui abritait plusieurs civilisations."


26" - L'époque moderne et l'émergence de l'Europe

  • De l'importance de la comptabilité en partie double... et de l'invention des sociétés anonymes avec capitalisation par action par les anglais et hollandais
  • La stratégie de conquête de l'Inde par les anglais.
  • L'histoire des "enclosures" anglaises ou la privatisation des terres pour la production de laine qui provoque l'exode rurale... les prémices de la révolution industrielle.
  • Le charbon, les mineurs, les syndicats et la naissance de la démocratie
  • "Le régime énergétique conditionne en partie le régime politique."
  • "Le milieu donne les possibles et les acteurs humains choisissent un itinéraire." 
  • "La Chine est la première puissance mondiale jusqu'en 1750". Explication du déclin de la Chine notamment à cause de sa "malédiction" des ressources.


40" - Démographie et énergie

  • Le cliquet malthusien : la terre peut accueillir 5 millions de "chasseurs-ceuilleurs". 
  • "Les premiers pesticides sont faits à partir de formules développées pour les gazs de combat de la première guerre mondiale"
  • La faim des famines en Europe au 20e siècle et le lien avec les famines dans les pays du Tiers-monde : les famines coloniales.
  • La révolution verte


44" - Penser le progrès à notre époque ?

  • Le rôle des religions
  • Descartes et notre rapport aux animaux
  • "Il faut penser éthiquement notre monde pour vivre en dignité aujourd’hui."
  • "L'idée de progrès s'est couplée d'une idée de complexification des sociétés et d'accélération du temps."
  • La nouvelle impasse à venir : nourrir 10 milliards de personne. Nos milieux seront épuisés...
  • "Le cliquet malthusien se referme sur nous beaucoup plus vite qu'avant."
  • " Nous voyons bien quels sont les problèmes mais nous peinons à deviner les solutions."
  • L'hypersimplification, ou l'accès à la granularité (biologie, atome, information), entraine une complexification du monde.
  • "On ne peut pas changer les choses car elles sont trop complexes."


53" - Comment voir l'avenir ? Le rôle du capitalisme ?

  • "Il y a une tension en nous entre un altruisme extrême pour nos semblables et une violence extrême pour les autres."
  • "Le futur, dans un monde aux ressources raréfiés... il y a soit le comportement de l'aide, soit celui des barrières."
  • "La capitalisme est très résilient."
  • Le capitalisme comme dogme, ou religion. "Le capitalisme est la première religion à accomplir ses promesses ici et maintenant sur Terre."
  • "Nous vivons aujourd'hui une époque formidable."
  • "On va se heurter aux limites des ressources, mais le capitalisme va en faire son beurre."
  • Le cas du développement en Afrique
  • "Il est urgent que le politique s'empare à nouveau de l'avenir, qu'on ne le laisse pas aux forces du marché."
  • Les énergies se cumulent, elles ne se remplacent pas. 
  • "L'effondrement sera multiforme, multi-temporel"


1"04 - Europe et France

  • La sécurisation des apports énergétiques
  • La Chine préfigure ce qui peut arriver en Europe car les dirigeants chinois ont déjà intégré la variable écologique.
  • Les solutions de géo-ingénierie ?
  • "Tout ce qu'il est possible de faire sera fait, il n'y aura pas de limite éthique."
  • Capitalisme vert, capitalisme noir et capitalisme blanc. "Le capitalisme n'est pas mort."


1"10 - Un travail sur soi ?

  • Travailler l'esprit critique et la résilience, repenser notre rapport au monde, déconstruire les récits pour créer un futur désirable.
  • L'avenir se joue en Asie et en Afrique, c'est vers là qu'il faut tourner nos regards.
  • "Pour que le monde soit résilient il faudra qu'il reste connecté et commun et surtout qu'il s'émancipe de la religion du profit."


 

Les personnes et références citées



Les livres recommandés par Laurent:


 Pour creuser un peu plus :

 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée. : 

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

 

Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.

2019-3-1

L'écologie intégrale - Dominique Bourg

Dominique Bourg est philosophe, enseignant, et spécialiste des questions environnementales. Il a été président de la Fondation Nicolas Hulot, a fait partie de la commission Coppens qui a préparé la charte française de l'environnement et écrit près de 30 livres. Il a récemment décidé de s'engager en politique pour promouvoir ses idées de transition sociétale et écologique.

Très médiatisé, Dominique est un des portes drapeaux en France de la cause écologique et propose dans cet épisode de nous éclairer sur le diagnostic actuel, sur notre rapport au monde, sur la difficulté de changer et sur la manière dont la philosophie peut nous aider à penser les temps qui viennent.


De quoi parle-t-on ?

 

1" - Le contexte actuel

  • « 2018 est l’année à partir de laquelle on peut commencer à sentir que le climat est en train de changer » 
  • Le point sur les dérèglements climatiques actuels.

 

5 "- Quelle grille de lecture du monde?

  • « Ma question essentielle, c’est celle du sens. » 
  • La paradigme de la modernité: le dualisme homme-nature.
  • « On a pensé le progrès comme un arrachement à la nature » 
  • Les 3 révolutions qui ont redéfinies notre rapport à la nature : le darwinisme, l’éthologie, la biologie végétale.
  • Notre rapport à la nature est en train à nouveau d’évoluer au niveau sociétal : « c’est un mouvement qui emporte l’humanité de manière très puissante. » 
  • Ce qui est encore entre nos mains ou non.
  • « Le climat d'aujourd’hui, ce sont nos émission d’il y a 20 ans. » 
  • « Tout va se décider dans la décennie 2020. » 


15 - Le techno-solutionnisme ?

  • « On ne va pas arrêter un incendie en Californie avec une application iPhone » 
  • « Si on avait dit a Malthus que nous pourrions nourrir 7 milliards de personnes il en aurait perdu son latin. » 
  • La conséquence de notre progrès humain c’est la destruction de notre environnement.
  • Les dangers de la geoingénierie.


21 - L’économie circulaire ?

  • « L’économie circulaire n’est en aucun cas une solution. »
  • « Parler d’économie circulaire dans une économie en croissance, c’est absurde. » 


24 - L’écologie intégrale

  • « Les problèmes sont à la fois écologiques et sociaux » 
  • « Etre riche c’est pouvoir s’accaparer plus de ressources naturelles que d’autres. » 
  • « Tout monde doit réduire son flux de consommation d’énergie. » 
  • « Plus je suis riche, plus je me donne un pouvoir de détruire la nature. » 


29 - Le système peut-il se reformer ?

  • La philosophie du contrat
  • Pourquoi la démocratie est-elle représentative ?
  • « Le problème du moderne c’est de produire, d’échanger et de consommer. » Il n’y a plus de temps pour s’occuper de la démocratie qui devient donc représentative. 
  • Le but de la démocratie représentative est de laisser du temps libre aux individus pour leur activité économique. 
  • « Les états ne peuvent pas prendre en compte ce qui rentre en contradiction avec la croissance » 
  • « On est dans un monde informationnel qui est du délire total » 
  • Accepter de diminuer sa puissance d’agir ?


40 - Comment se réformer dans un monde ouvert ?

  • Gouverner par objectifs et libérer les initiatives de la société pour agir.
  • Préparer la résilience en vue d’une diminution des ressources à venir.
  • « Les effondrements sont déjà là. » 
  • Le danger de la montée des régimes autoritaires.
  • « Il n’y a pas de résilience sans resserrement des revenus » 
  • « Le monde néo-libéral, c’est l’absolue non résilience » 
  • « Ce qui est compliqué avec ces histoires d’écologie, c’est qu’on est tous obligés de devenir intelligents » 
  • « On est chacun capable de lutter pour ne pas être envahi par la haine » 
  • Ce qui désespère et ce qui donne espoir.


 

Les personnes et références citées



Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.

 

Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube